Théâtre : la Troupe de l’ARBR

 

Saison 2022-2023

Pièce jouée : « CENDRILLON » de Joël POMMERAT

Les 21, 27, 28 janvier 2023 à 20h30, et 22 et 29 janvier 2023 à 17h00 

Tarif  :   Adulte : 10 €   /   -12 ans :   5 €

Théâtre de la Gobinière – Réservations : 07 49 47 45 25

Saison 2021-2022

de Jean-Michel RIBES

En janvier dernier, La troupe de l’ARBR a eu le plaisir de présenter la pièce de théâtre « Théâtre Sans Animaux et Autres Bestioles » de Jean-Michel Ribes, adaptée et mise en scène par Morgane Maisonneuve à l’occasion de 6 représentations. 

Un enchaînement de scènes de la vie de tous les jours qui se sont déroulées  dans la rue, au café, au bureau, au musée, dans un commissariat de police, où les personnages se sont retrouvés. Peu à peu leurs conversations ont glissé vers l’absurde, le déjanté provoquant des situations loufoques, ubuesques et extrêmement drôles.

L’effet de surprise a été omniprésent du début à la fin de la pièce, et les 550 spectateurs ont été cueilli à chaque minute. 

Une aventure tellement drôle que même les comédiens de la troupe ont dû parfois faire des efforts pour ne pas se faire prendre par un fou rire …

Le premier comédien à entrer sur scène, le chien Loky, a enchanté tous les spectateurs.

Remerciements à l’association de l’ARBR pour sa confiance et aux bénévoles de l’ARBR ou d’ailleurs, pour la logistique indispensable. Un nouvel appel aux bénévoles sera fait pour la prochaine saison.


La troupe entamera son nouveau projet de pièce en mai 2022 pour de nouvelles représentations en janvier 2023.

 

Contact: theatre.arbr@gmail.com

Questions-Réponses auprès de la metteuse en scène, Morgane Maisonneuve, qui a choisi cette pièce :

De quoi s’agit-il ? Quel est le ton général de la pièce ?

Nous travaillons sur « Théâtre sans animaux » de Jean-Michel Ribes. C’est une pièce constituée d’une succession de scènes qu’on pourrait qualifier de scènes de la vie quotidienne, mais que l’auteur prend plaisir à décaler suffisamment pour qu’elles surfent avec l’absurde. C’est une pièce drôle et poétique.

Quel type de personnages retrouve-t-on dans cette nouvelle pièce ?

Cette pièce nous permet de travailler une belle « galerie de personnages », chaque acteur aura au moins deux rôles à interpréter, ce qui est riche pour leur travail de recherche du jeu. Au-delà des personnages, ce sont les rapports qui se jouent qui nous intéressent, tantôt amoureux, tantôt en conflit ou même en questionnement existentiel, ils nous donnent une matière à explorer très variée.

A quelle époque peut-on se situer ?

C’est une pièce contemporaine. C’est-à-dire que ce sont des situations qui pourraient se passer aujourd’hui. Bon… si le monde était encore un peu plus fou…

Dans quel lieu se déroule la pièce ?

Il n’y a pas un seul lieu pour les actions de la pièce. Nous serons dans un café, un bureau, un musée ou même un commissariat de Police. Comme il n’est pas possible, et sans doute aussi moins intéressant, de reconstituer un lieu à chaque fois sur scène, avec du mobilier, des murs etc… Nous aurons un décor unique, suffisamment simple et efficace pour pouvoir susciter l’imaginaire du public et profiter, avec l’éclairage, de la magie du théâtre.

Comment avez-vous choisi cette pièce ? Pourquoi ce choix ?

J’ai, chaque année, l’envie de faire découvrir aux comédiens un nouvel univers, de les amener à progresser en explorant une autre écriture, de nouveaux personnages. Cela permet aussi de proposer au public des spectacles variés, ou la lassitude n’a pas sa place. J’aime beaucoup cette pièce de Jean-Michel Ribes, je la trouve intelligente et drôle, porteuse de beaucoup de jeu.

 

 

Saison 2019-2020

N.B. – Suite aux dernières représentations de janvier-février 2020, remerciements appuyés à Sun Radio, qui a publié sur YouTube une belle vidéo https://youtu.be/yB1gcOSQ35w vantant les mérites de ce projet et de la prestation, et les journalistes sont venus voir la pièce. A noter que les sponsors sont également venus assister à la pièce.

En 2018

 

Les acteurs de la Troupe de l’ARBR, en janvier 2018
SOIRÉE HOMMAGE A ROLAND BOUSQUET, le 3 FÉVRIER 2018